Ma Balise
Avec une petite balise NFC tag ou un QR Code, communiquez avec votre cible sur son smartphone, au bon endroit, au bon moment

Blog

PVC Biodégradable, la réalité face au mythe du Bio-PVC

À l’ère de la numérisation, les cartes NFC (Near Field Communication) sont devenues un outil essentiel pour la gestion des accès, les paiements sans contact et bien plus encore. Cependant, avec la montée en puissance de la conscience environnementale, de plus en plus d’entreprises cherchent à produire des cartes NFC en PVC biodégradable pour réduire leur empreinte écologique. Mais qu’en est-il réellement ?

Dans cet article, nous allons plonger dans la réalité des cartes NFC en PVC biodégradable et dissiper les idées fausses qui les entourent.

Comprendre le PVC Biodégradable

Le PVC (polychlorure de vinyle) est un matériau plastique largement utilisé pour la fabrication de cartes NFC en raison de sa durabilité et de sa résistance. Cependant, sa décomposition lente et son impact environnemental ont suscité des préoccupations en raison de sa résistance à la décomposition. C’est là qu’intervient le concept du PVC biodégradable.
Le Bio PVC est avant tout une marque déposée chinoise, donc, rien à voir avec une réelle biodégradabilité du PVC.

La Réalité des Cartes NFC en PVC Biodégradable

1. Biodégradabilité très limitée voire inexistante.

Bien que le terme “biodégradable” puisse sembler prometteur, il est essentiel de comprendre que la biodégradabilité des cartes NFC en PVC est particulièrement limitée. Ces cartes nécessitent des conditions spécifiques, telles que des installations de compostage industriel, pour éventuellement se décomposer. Dans les décharges, où ces conditions ne sont pas réunies, le Bio-PVC peut persister pendant de nombreuses années, générant potentiellement des déchets.
Dans des environnements normaux, elles peuvent persister pendant de nombreuses années, ce qui soulève des questions sur leur impact réel sur l’environnement.
A la base, le PVC n’est JAMAIS biodégradable !
L’industrie (principalement Chinoise) a utilisé un subterfuge pour rendre le PVC hypothétiquement biodégradable, mais comme indiqué ci-dessus, les conditions sont telles qu’en pratique, ce n’est donc pas biodégradable.
Le problème environnemental lié au PVC dans les décharges ne réside pas dans la rapidité avec laquelle il se dégrade, bien au contraire et simplement dans le fait qu’il se dégrade et libère des phtalates qui constituent le problème.
Les « oxo-additifs » sont conçus pour accélérer l’oxydation naturelle des polyoléfines, provoquant une fragmentation précoce et la fragmentation des produits plastiques en microplastiques.
Ainsi, l’effet de ces additifs (le cas échéant) est simplement d’accélérer la conversion des macroplastiques en microplastiques, ne résolvant pas le problème mondial de la pollution plastique mais l’aggravant.
Ces oxo-additifs sont d’ailleurs bannis dans de nombreux pays Européens et la liste des pays interdisant l’utilisation de ces produits continue de s’agrandir.
Aux USA, déjà en 2013, on trouve les premières alertes au sujet de ces oxo-additifs à des fins de marketing.


Nous pouvons vous fournir des balises NFC tags réellement biodégradables car imprimées directement sur du papier. Voyez notre article au sujet de la fabrication des balises NFC tags.

Il est essentiel de noter que le terme “biodégradable” peut être utilisé de manière trompeuse pour promouvoir des produits qui ne sont pas aussi respectueux de l’environnement qu’ils le paraissent. Pour cette raison, il est important de toujours vérifier les normes et les certifications environnementales associées aux produits en PVC biodégradable et de comprendre les conditions requises pour leur décomposition effective.

2. La Question du Recyclage

Lorsque le Bio-PVC est mélangé avec du PVC conventionnel dans des applications, le recyclage devient problématique. La coexistence de ces deux types de PVC peut compromettre la qualité du matériau recyclé. Cela soulève des questions quant à la viabilité du Bio-PVC en tant qu’alternative respectueuse de l’environnement.
Contrairement aux balises NFC qui sont imprimées sur du papier et peuvent être mélangées avec du papier classique et être recyclées ensembles. Pour le Bio PVC, ce n’est JAMAIS le cas.

Le Bio-PVC est du PVC avec 1% de produit magique supposé accélérer la biodégradabilité. Ce produit réputé magique c’est de l’oxo-additif.
Les « oxo-additifs » sont conçus pour accélérer l’oxydation naturelle des polyoléfines, provoquant une fragmentation précoce et la fragmentation des produits plastiques en microplastiques. Ainsi, l’effet de ces additifs (le cas échéant) est simplement d’accélérer la conversion des macroplastiques en microplastiques, ne résolvant pas le problème mondial de la pollution plastique mais l’aggravant.

3. Impact de la Production

La production de Bio-PVC peut également avoir un impact environnemental. Les additifs nécessaires pour rendre le PVC biodégradable doivent être fabriqués, ce qui peut entraîner une empreinte environnementale significative.
A contrario, nos étiquettes NFC biodégradables sont imprimées directement sur du papier avec de l’encre conduisant l’électricité, ce qui les rend parfaitement biodégradables. Leur recyclage ne pose pas de problème.

Conclusion

En conclusion, le bio-PVC est loin d’être une solution miracle. Bien qu’il puisse offrir une certaine biodégradabilité sous des conditions très spécifiques, il ne faut pas le considérer comme une réelle option écologique incontestable. L’industrie doit continuer à rechercher des alternatives plus durables au PVC, telles que les matériaux naturels et les plastiques véritablement biodégradables.

Lorsqu’il s’agit de prendre des décisions éclairées sur l’environnement, il est essentiel de creuser au-delà des termes accrocheurs et des allégations. Le Bio-PVC peut avoir sa place dans certaines applications, mais il ne résout pas complètement les problèmes liés au plastique. Une approche plus holistique de la durabilité, intégrant la réduction de la consommation de plastique et la promotion de matériaux véritablement respectueux de l’environnement, est nécessaire pour préserver notre planète.

D’ailleurs, à ce sujet, vous ne trouverez pas de balise NFC en Bio-PVC dans notre gamme. Nous ne participons pas à cette supercherie.
Pour des solutions plus respectueuses de l’environnement, il peut être préférable d’explorer des alternatives comme les matériaux réellement biodégradables ou recyclables.
Nous préférons les balises NFC biodégradables et recyclables imprimées sur du papier. Découvrez notre gamme de balises biodégradables dans notre boutique

RETOUR AU BLOG